The further processes in the funding programme

Prequalification until 17.6.2019

An evaluation of the project outline will be carried out by 17.06.2019 and suitable institutions will be informed.

Meeting in Berlin 28.06.2019

Suitable institutions will be invited to a "University and Hospital Partnership Meeting". The meeting will take place on 28.06.2019 in Berlin.

Submission of subsidy applications until 31.7.2019

Subsidy applications from suitable institutions should be submitted by 31.07.2019. The funding programme provides an IT committee with expertise in the field of eHealth and Public Health to advise the partnerships on the preparation of project proposals.

Preparation of subsidy contracts

The GIZ and external experts will evaluate the subsidy applications by 23.08.2019 at the latest. Once a grant application has been approved by the BMZ, the Federal Foreign Office and the GIZ, the GIZ will draw up a subsidy contract in German with the lead German partner institution.

Start of partnership projects from January 2020

Approche numérique

Depuis 2018, la GIZ poursuit l’approche digital-by-default, c'est-à-dire que les processus numériques doivent soutenir les projets et être systématiquement pris en compte dès la conception des projets. Les technologies numériques ne peuvent pas combler des lacunes, mais elles peuvent accélérer les processus de transformation. Cette approche novatrice sert de base au nouveau cycle de financement et sera appliquée et documentée dans le cadre de partenariats universitaires et hospitaliers dans des pays africains sélectionnés.

Participation du secteur privé de l’économie

Un autre objectif est la participation du secteur des technologies de l’information et de la santé. Les partenariats universitaires et hospitaliers peuvent offrir un mécanisme de coopération multi-acteurs idéal pour les entreprises privées allemandes et africaines. Les projets de partenariat sont donc invités à obtenir des services de soutien de la part d'entreprises des secteurs des technologies de l'information et de la santé pendant la mise en œuvre des projets, par exemple pour le développement et le déploiement de technologies et d'innovations en matière de diagnostic et de thérapie, pour la formation continue du personnel soignant ou même pour des investissements. L'implication du secteur privé n'est pas absolument nécessaire ; la GIZ fournira cependant aux partenariats qui le demandent un accompagnement à cet égard lors de la formulation des propositions de projets et lors de la mise en œuvre des projets.

Conditions d’admission et de candidature

Conditions à remplir par les candidats allemands

Le partenariat entre une université et une clinique est placée sous l’égide d’une institution allemande de droit public ou d’utilité publique – qui soumet la proposition de projet conjointe des institutions partenaires concernées. Si une subvention est accordée, c’est cette institution qui devient le partenaire contractuel de la GIZ. La subvention se fonde sur les Dispositions accessoires générales relatives aux subventions (« ANBest-P ») de 2018 (annexe 2 des clauses administratives (VV) n° 5.1 du § 44 de la loi organique du budget fédéral (BHO)).

Partenaires allemands possibles

  • Hôpitaux universitaires
  • Hôpitaux
  • Instituts de recherche
  • Autorités sanitaires

Conditions à remplir par les candidats africains

La plupart de nos partenariats existent depuis plusieurs années et se déroulent principalement dans des pays partenaires qui sont des pays prioritaires de la coopération allemande au développement dans lesquels des mesures sanitaires sont soutenues par le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ). Par conséquent, nos partenariats s'appuient dans l’idéal sur les stratégies et les programmes de santé régionaux et nationaux existants des pays partenaires, les complètent et se coordonnent avec ceux-ci. La priorité est donnée aux partenariats noués avec plus d'un hôpital partenaire d’un pays africain, ce qui élargit la couverture sanitaire. La coopération entre les institutions allemandes et deux (ou plus) institutions de santé dans différents pays africains est également favorisée ; ces partenariats Sud-Sud favorisent l'apprentissage mutuel et la mise en réseau.

Partenaires africains possibles

  • Hôpitaux universitaires
  • Hôpitaux régionaux et tertiaires

Vous n’avez toujours pas trouvé le bon partenaire de projet ?
Contactez-nous.

Critères d'éligibilité

En tant que membre de l’alliance ESTHER, nous alignons nos projets de partenariat sur les critères de qualité ESTHER.

Respect des politiques et stratégies nationales
  • Le partenariat s’inscrit dans la ligne des besoins des pays partenaires.
  • La stratégie ESTHER dans les pays partenaires est validée par les autorités sanitaires nationales avant de démarrer l’activité.
Responsabilité égale et partagée
  • Les institutions partenaires sont pareillement responsables de la mise en œuvre du projet.
  • Les institutions partenaires sont pareillement responsables de la mise en œuvre d'une approche commune et objective pour chaque évaluation de projet.
  • Les institutions partenaires du Nord et du Sud ainsi que les autres acteurs impliqués assument la responsabilité des résultats des partenariats.
Compétence
  • Les institutions partenaires sont en mesure d'envoyer et d'accueillir des personnes individuelles, que ce soit pour des formations ou des stages.
  • Les institutions partenaires s'engagent en faveur d'échanges durables et ont la capacité de suivre un programme de travail convenu d'un commun accord.
  • Les institutions partenaires s'engagent dans des interventions durables.
  • Les institutions partenaires sont en mesure de comptabiliser et de gérer les fonds.
  • Les institutions partenaires sont en mesure de communiquer régulièrement et d’assurer, comme partie intégrante du partenariat, la promotion des moyens de communication, idéalement en face à face.
Accords formels entre institutions partenaires
  • L'engagement institutionnel est la clé du succès.
  • Les directions des institutions partenaires conviennent d'un accord formel de coopération entre leurs institutions. Cet accord oblige les partenaires signataires à mettre en œuvre le projet.
  • Le partenariat est pareillement ancré dans les équipes de gestion et de mise en œuvre de chaque institution partenaire et ne repose pas uniquement sur des personnes individuelles.
  • Les institutions partenaires apportent une contribution concrète et soutiennent l'initiative, notamment en fournissant les ressources humaines nécessaires à la mise en œuvre des projets.
Équité et respect
  • Le partenariat repose sur la confiance entre les partenaires.
  • Il n'existe aucune relation hiérarchique entre les institutions du Nord et du Sud.
  • Les membres des partenaires du Nord et du Sud respectent pleinement leurs homologues et travaillent avec eux sur un pied d'égalité. L'échange fondé sur des attitudes et des comportements éthiques est la clé de la qualité et de la durabilité du partenariat.
Réciprocité
  • Les institutions partenaires doivent être pareillement impliquées dans l'ensemble du processus de planification, de mise en œuvre et d’examen du projet.
  • Les institutions partenaires contribuent pareillement à l'identification, à la documentation et à la hiérarchisation des besoins. La conception et la planification du projet sont mises en œuvre conjointement sur cette base.
  • Les partenaires du Nord et du Sud réalisent leurs objectifs sur une base de renforcement des compétences et d'échange d'expériences.
Transparence
  • Toutes les activités et tous les résultats du partenariat doivent être rendus publics et/ou accessibles à tout intervenant ou donateur intéressé.
  • Des rapports annuels et des rapports financiers sont produits et peuvent être inclus dans le rapport institutionnel.
  • L'information sur les activités de partenariat devrait être librement partagée entre les partenaires.
  • Une évaluation régulière sera effectuée afin d'apprécier l'impact du partenariat et de contrôler le respect des principes de cette charte par les acteurs concernés.
Éthique
  • Les principes éthiques sont strictement respectés par tous les acteurs impliqués dans le partenariat.
  • Tout diagnostic et toute assistance fournis dans le cadre du partenariat respecteront les règles éthiques.
  • Toute recherche devrait être approuvée à l'avance par un comité d'éthique.

Pour pouvoir bénéficier d’un contrat de subvention, l'organisation candidate doit également satisfaire à des exigences commerciales, par exemple une diligence comptable avérée et une expérience dans la mise en œuvre de projets.

Soutien financier

Nous soutenons les institutions de santé et les instituts de recherche de droit public en Allemagne et leurs partenaires en Afrique subsaharienne en allouant une subvention allant jusqu'à 300 000 euros pour des projets d’e-santé.

Les frais et coûts suivants sont éligibles à un soutien :

Frais de personnel

p. ex. personnel du bénéficiaire de la subvention ou, en cas de rétrocession, de son institution partenaire

Frais de déplacement et de transport

p. ex. billets d’avion, hébergement, indemnités de subsistance, visas, assurances

Experts / consultants externes

p. ex. honoraires de traducteurs, formateurs et prestataires de services informatiques

Achats de matériels et équipements

p. ex. appareils et logiciels

Coûts événementiels

p. ex. location de salles, restauration

Autres coûts/ consommables

p. ex. matériels de formation, frais d'inscription à des conférences, maintenance et hébergement de logiciels

Recherche opérationnelle

Ces frais sont éligibles dans une moindre mesure. Les partenariats qui se concentrent exclusivement sur la recherche opérationnelle ne peuvent pas bénéficier de subventions.

FAQS

Comment puis-je soumettre une demande de soutien?

Les conditions de candidature et les thématiques du prochain cycle d’appel à projets seront annoncées en temps opportun sur le site Internet du programme programme.

Un projet de recherche peut-il être financé?

Oui, jusqu’à 30 % du montant total du financement peuvent être consacrés à des travaux de recherche opérationnelle. Un aperçu détaillé des coûts pris en charge par notre programme peut être obtenu ici.

À quelle hauteur les projets peuvent-ils être financés et quelle est la durée d’un soutien?

Le programme Partenariats universitaires et hospitaliers en Afrique soutient votre partenariat pour une période allant de deux à trois ans (sous réserve de la disponibilité de fonds). Un nouveau soutien peut en prendre la suite. Les partenariats pour la sécurité des patients sont actuellement financés jusqu’à concurrence de 150 000 euros. Dans le cas de partenariats transnationaux (Nord-Sud-Sud), les projets peuvent être financés à hauteur de 220 000 euros.

Est-il possible d’échanger et de créer des réseaux avec d’autres participants de projets?

Des échanges et des réunions de réseau sont régulièrement organisés avec les participants des projets. Vous pouvez vous informer de la date de la prochaine réunion en consultant notre calendrier des événements.

En tant que membre de l’alliance mondiale ESTHER, nous nous faisons un plaisir de vous aider à travailler en réseau avec des institutions partenaires au-delà du cadre de l’initiative. Vous trouverez ici un aperçu des projets de partenariat des membres de l’alliance ESTHER. N’hésitez pas à nous contacter en cas de question.

La GIZ dispose-t-elle d’un modèle de contrat pour encadrer la coopération entre les organisations impliquées dans un partenariat?

Non, veuillez contacter le service administratif de votre propre organisation. Les partenaires sont responsables de la mise en œuvre et décident eux-mêmes s’ils souhaitent fixer les modalités du partenariat par écrit au moyen d’un protocole d’accord ou d’un contrat. Les partenariats et leurs contrats de subvention sont toujours individuels. Un contrat peut aborder notamment les aspects suivants : contenu du partenariat, répartition des tâches, visites et échange de personnel, transfert de fonds, gestion financière du contrat entre les partenaires, échange d’informations, etc.

L’organisation partenaire allemande (bénéficiaire de la subvention) peut-elle transférer des fonds à ses partenaires dans les pays partenaires?

Oui, cela est convenu dans le contrat de subvention de la GIZ sur la base des Dispositions accessoires générales relatives aux subventions (« Allgemeine Nebenbestimmungen für Zuwendungen - ANBest-P »).

Le bénéficiaire de la subvention doit-il avancer les frais?

Non, mais si une demande d’avance est envoyée tardivement, le bénéficiaire sera peut-être amené à avancer des frais.

Les fonds sont-ils versés en début de projet?

Non, la première tranche est versée après la première demande d’avance. Ensuite, des versements sont effectués tous les deux mois en fonction des décomptes provisoires convenus et des autres demandes d’avance, comme stipulé dans le contrat.

Quand la planification et la mise en œuvre du projet peuvent-elles débuter?

Les activités du projet peuvent débuter une fois que les deux parties ont signé le contrat.